Le service public postal est en chute ! 

Si l’on en croit l’information récente de La Poste dans nos boîtes aux lettres, les services du « bureau de Poste » de Chazay déménagent. En fait, les services devraient être très sérieusement réduits s’ils sont transférés dans le « relais de poste commerçant » prévu (avec un parking privé pour les voitures). Les retraits ne dépasseront pas 150€ par semaine-compte, plus de boîte postale, pas d’envoi de colis en nombre, pas de vente de produits Chronopost, plus de virement d’espèces sur les comptes … Un service quitterait Chazay et les Chazéens devraient aller à Lozanne pour leurs opérations « La Poste ».

Depuis des dizaines d’années, les commerces disparaissent de Chazay et sont remplacés par des logements, pour lesquels des places de parking sont nécessaires. D’autre part, des promoteurs ont construit des logements avec un nombre insuffisant de places de parking, mais avec des permis accordés par le système administratif. La municipalité n’a pas pris les devants des places de parking manquantes, il en résulte un étouffement de la vieille citée de pierres. Les clients ne trouvent pas de places pour se garer, ce qui a un effet boule de neige.

L’équipe municipale en place peut-elle faire des actions positives ? Il aurait fallu garder plus de commerces. Des municipalités proches créent des fonds de commerces avec gérance. Pour l’actuel bureau de poste, la municipalité aurait dû constituer 2 ou 3 places de « parking minute » tout près de La Poste. L’équipe municipale en place pourrait garder une activité plus importante de la poste en s’engageant dans « une agence postale communale », comme certaines petites communes voisines. La volonté des élus municipaux de faciliter le service public postal peut se mesurer à la façon de traiter les boîtes aux lettres de la maison des associations depuis le printemps 2017.

Des moyens sont nécessaires pour maintenir le « Bureau de La Poste » de Chazay, mais il faut surtout une mobilisation des Chazéens pour garder et faire vivre des activités au centre du village.

Daniel RAVIER

Conseiller municipal

2 mars 2018