Le Patriote, édition du 20 novembre 2014

Questions à Claire Peigné, maire de Morancé.

Quelles ont été les raisons de la fermeture du site ?

“La décision a été prise par l’UGECAM (Union pour la gestion des établissements des caisses de l’Assurance maladie), propriétaire du site, dans le cadre de leur projet d’établissement, en lien avec leur site de Val Rosay à Saint-Didier-au-Mont-d’Or. En janvier 2013, l’activité médicale du site (soins de suite et de réadaptation) a été transférée en totalité au Val Rosay ainsi que l’administration et le personnel. Les raisons évoquées par l’UGECAM étaient d’offrir un hébergement de qualité aux patients, de se rapprocher des structures de soins implantées à Lyon avec lesquelles l’ UGECAM travaille en étroite collaboration. Enfin, l’autre raison évoquée est une réorganisation de la filière de soins au sein de cet organisme.”

Que va devenir ce site ? Quelle réflexion est menée ?

“Au niveau de la commune, nous avons mis en place un comité de pilotage qui rassemble des élus de Morancé, des représentants de différentes collectivités du territoire (Département et communauté de communes). Nous sommes en lien avec la Direction départementale des territoires, la SAFER et la Chambre d’agriculture puisque 20 hectares sont exploités par un agriculteur en céréales. Ce comité de pilotage est associé à EPORA* avec lequel la commune a signé une convention en 2012. Dans le cadre de cette convention, un diagnostic paysager du site a été réalisé qui confirme le caractère remarquable du parc et des jardins de Beaulieu. Un projet purement immobilier ne serait pas en phase avec les projets à long terme de la commune et du territoire, notamment par rapport au SCOT (Schéma de cohérence territorial) qui limite le nombre de logements créés sur la commune. Le projet élaboré en étroite collaboration avec la direction de l’UGECAM toujours propriétaire du site et vers lequel on s’oriente est polyvalent. L’UGECAM avance sur un programme de résidence pour seniors, soit des logements à la location pour personnes âgés autonomes. L’UGECAM sera à l’initiative de tout ce qui est transaction et devra donc trouver un porteur de projet. Notre commune n’intervient pas dans la décision mais elle est consultée sur le fait que le projet est cohérent avec celui de notre collectivité.”

Et la commune ?

“Celle-ci poursuit sa réflexion pour valoriser le site à la fois sur le plan culturel, associatif et patrimonial. Nous voulons inscrire ce projet dans le cadre du Nouveau Rhône qui se profile. Il pourrait en effet intéresser plusieurs collectivités. Il faudra penser à la réhabilitation des bâtiments qui pourraient donner lieu à des résidences d’artistes, l’aménagement de salles pour l’accueil de manifestations culturelles et associatives. Nous voulons donner également une dimension potentiellement économique à ce projet. Nous Nous réfléchissons, dans ce cadre, à l’aménagement de locaux. Ces projets pourraient être développés à l’échelle du territoire.”

Quel va être le rôle de la commune de Morancé ?

“En ce qui concerne le projet de résidence seniors, la commune est consultée, elle n’intervient pas dans la décision, ni dans le processus. Mais je peux dire que je suis complètement en phase avec ce projet. La commune gère le comité de pilotage que nous avons mis en place (ndlr : voir plus haut) avec EPORA . Chacun est dans son rôle, mais nous travaillons conjointement. La commune ne souhaite pas s’engager seule dans le projet dont nous parlions précédemment. Nous voulons l’inscrire sur un territoire plus large que la commune, y compris dans le cadre du Nouveau Rhône en janvier 2015. Il faut savoir que la commune a inclu dans son futur PLU tous ces projets qui respectent le site et le patrimoine bâti en terme de perspectives.”

Avez-vous une idée du phasage du projet ?

“On espère tous, y compris avec l’UGECAM, que 2015 puisse permettre de donner les grandes dates et le calendrier à venir. Je souhaite qu’il y ait très rapidement une reconversion du site. Ce n’est pas très bon qu’il reste inoccupé, même s’il est entretenu et surveillé. 2015 sera donc une année charnière pour les décisions à venir.”

* Établissement public foncier Ouest Rhône-Alpes.