Dans le dernier bulletin municipal, le groupe majoritaire  a pointé implicitement l’incapacité et l’incompétence des gouvernements de gauche quant à leur politique de baisse des dotations aux communes, la loi SRU de 2000 et la loi Duflot de 2013.

Concernant les baisses de dotations, ce serait oublier qu’elles ont été initiées en 2010 par le gouvernement de M. Fillon, sous la présidence de M. Sarkozy. Ceci rappelé, nous avons voté en 2016 avec le Groupe Majoritaire une motion de l’Association des Maires de France demandant à l’État de stopper sa politique de baisse de dotations aux communes. Nous avons considéré dans ce vote que la commune est bien gérée, que les dépenses sont correctement contenues, même si l’on peut toujours mieux faire et que ces baisses de dotations peuvent avoir pour conséquence de freiner les investissements.

Concernant l’État jacobin et ses décisions autoritaires déconnectées de réalités locales décriées par nos collègues de la majorité, de la perte du pouvoir de préemption de notre maire, c’est faire fi de ce que nous sommes dans un État de droit soucieux de la cohésion sociale de la nation. La mixité sociale est le socle de cette cohésion et les communes concernées ne peuvent déroger à leurs obligations. C’est pourquoi, les politiques d’aménagement du territoire s’imposent à notre PLU et que nous y retrouvons la mixité sociale comme un objectif prioritaire. Le fait de construire des logements sociaux ne mettra pas en péril l’harmonie de notre cadre de vie; des règles urbanistiques y veilleront. Pour renforcer encore plus l’équilibre socio-économique de notre territoire, nous nous sommes prononcés favorablement à la mise en place d’un Plan local d’Urbanisme Intercommunal (PLUI) alors que le groupe majoritaire s’y est opposé.

La mixité sociale n’est pas le seul objet de notre PLU, plus précisément de notre Plan d’Aménagement et de Développement Durables (PADD). La gestion de notre environnement, sa qualité, son économie est tout aussi présente. De plus en plus de communes prennent des décisions dans ce domaine. Ainsi la nouvelle commune Porte des Pierres Dorées (fusion de Pouilly-Le-Monial et Liergues représentant 3000 habitants) a adopté le principe d’un agenda 21 et de l’extinction nocturne de son éclairage urbain. Les statistiques démontrent que les cambriolages ou autres actes de délinquance n’augmentent pas lorsque les candélabres sont éteints. Les habitants n’ont pas besoin d’avoir des rues éclairées pendant leur sommeil ! Et en plus, de belles économies ! Heureusement que l’État impose des actions dans ce domaine. Depuis le 1er janvier 2017 la loi relative à la transition écologique et énergétique interdit aux collectivités et aux établissements publics l’utilisation des produits phytopharmaceutiques dans les espaces verts et pour les voiries. À compter du 1er janvier 2019, l’interdiction d’usage des pesticides sera généralisée aux particuliers. Notre communauté de communes propose sur son site internet www.cc-pierresdorees.com des fiches pour jardiner nature. La réglementation réduit également les autorisations des produits phytopharmaceutiques pour le domaine agricole. Pour les vergers, les épandages sont interdits en journée sur la floraison pour protéger les insectes pollinisateurs.

Un maillon écologique tarde à voir le jour dans notre secteur : la passerelle pour franchir l’Azergues entre Chazay et Civrieux. En 2011 a été ouvert un sentier de 7.5km nommé BALAD’AZERGUES avec plaquettes, panneaux d’information et signalisation. Ce sentier finit aujourd’hui en cul-de-sac au pont de Chazay. Pourtant, que d’avantages pour les marcheurs au quotidien, les balades à vélo, l’accès au collège, l’accès aux activités loisirs… Sa construction est inscrite dans les programmes et les budgets des deux communes. Alors, construisons-la !

Vos élus du Groupe Chazay d’Avenir