http://www.chazaydavenir.fr/public/2018photos/EAUN1.jpg

http://www.chazaydavenir.fr/public/2018photos/PANNEAU.gif


Hier, nous étions en petit comité pour le conseil municipal, et notre Maire s’est laissé aller à de petites confidences, comme ça, entre amis…

Comme nous lui faisions remarquer que dans le projet du nouveau local technique n’apparaissaient ni panneau solaire, ni système de récupération d’eau de pluie, il s’est lâché. Innocemment, Chazay d’Avenir pensait qu’éclairer le local  ou avoir de l’eau chaude avec de l’électricité solaire, et qu’arroser les fleurs ou laver les véhicules à l’eau de pluie plutôt qu’à l’eau potable était dans l’air du temps.

Mais M. Martinet n’est pas du tout dans l’air du temps. Dans son temps à lui, les panneaux solaires ne fonctionnent pas, ils tombent en panne très très souvent, ils coûtent très très cher à l’achat, ne servent à rien, coûtent très très cher à la collectivité vu que tous les fournisseurs d’énergie (il les a tous cité) financent le surcoût de l’électricité verte, que la durée de vie d’un panneau solaire est de 5 à 6 ans, que ce n’est pas rentable, et que la municipalité faisait une bonne action écologique en s’en privant car il ‘y a pas de filière de recyclage.

Et l’eau, que nenni. Une commune untelle, nommée comme vertueuse dans sa démarche écologique, est l’exemple à ne pas suivre. Ils ont fait une citerne de récupération, énorme, qui a coûté aussi une fortune, qui ne fonctionne pas.  Bref ce n’est pas rentable et d’aucune utilité…

Se sentant en forme et une partie de l’assistance captivée par sa verve, notre Maire a continué sur sa lancée.


http://www.chazaydavenir.fr/public/2018photos/stopeclairagepublic.jpg

Sur un bon sujet très optimiste… : l’éclairage nocturne. Les communes qui éteignent les lumières la nuit sont dans un sacré pétrin. Une commune qui n’a pas été nommée, est en procédure judiciaire car un enfant s’est fait renverser par une voiture, tard dans la nuit, alors que l’éclairage était éteint, et que la municipalité est responsable de la sécurité de ses administrés. Dormez tranquilles, braves Chazéens, chez nous ça fonctionne à 100% et même qu’à partir de 22h30 on baisse l’intensité (à vrai dire un procédé très flou qui nous est resservi à chaque fois que le sujet est abordé) qui permet d’économiser de 30 à 40% sur la consommation. Lorsqu’on lui demande pourquoi cette baisse d’intensité n’est pas appliquée dès la mise en fonctionnement de l’éclairage, c’est parce qu’il faut respecter un minimum de 200 lumens et que la baisse d’intensité baisse la lumière de 20%. Vous suivez ?

Abracadabra, le magicien Martinet est vraiment bluffant. Sincèrement, j’ai dû rater un passage, car chez moi, avec les 14 poteaux d’éclairage qui m’entourent, je ne vois pas la différence entre 22 h 29 et 22 h 31.

Voilà, comme on n’a rien compris à ces réponses d’un autre âge, on a voté contre le permis de construire et contre le marché de construction. Mais on s’est fait traiter de méchants car nous ne voulons pas offrir aux employés municipaux un cadre de travail plus confortable.

C’est vrai, nous ne voulons pas offrir aux employés municipaux, et à leurs enfants, aux générations qui vont suivre un cadre de travail qui ne fait qu’en rajouter une couche à ce monde très abîmé que nous leur laissons.

Tout ça pour vous dire que ça me fait du bien, à moi, conseiller de l’opposition, d’entendre ce ramassis de d’inepties, approuvé  par la majorité silencieuse. Ça fait du bien car cela justifie que l’on soit le petit grain de sable dans la machinerie Martinéenne, qu’on soit un Colibri. L’avenir n’est pas ce qui va arriver, mais ce que nous allons faire.

Christophe GILLET