Voici quelques réflexions et échanges de membres de Chazay d’Avenir à propos des rassemblements silencieux, des médias, et de la Liberté. N’hésitez pas à réagir pour enrichir les débats.

Slogan et dérives

Jeudi dernier j’étais place des Arts à Villefranche. Un jeune couple m’a proposé un autocollant de leur fabrication. Je l’ai accepté et mis bien en évidence sur mon blouson. Je l’ai gardé jusqu’à dimanche soir en allant et venant.

Je n’ai eu aucun état d’âme pour accepter ce slogan que je n’aurais peut-être jamais mis si ces jeunes ne me l’avaient proposé. C’était simplement le symbole de toute mon indignation, de ma souffrance partagée avec les familles et amis de celles et ceux qui sont morts pour avoir fait leur devoir de journalistes et de caricaturistes engagés contre tout pouvoir hégémonique ou plus simplement par ce qu’ils étaient juifs.

Oui, je reste dans mon cœur toujours aussi proche de ces 17 disparus et de leur famille et de celles et ceux qui ont échappés au bain de sang de ces fascistes musulmans s’appuyant sur une lecture dévoyée du Coran. Toute religion porte en elle des risques de dérive et d’oppression car elles sont un pouvoir et tout pouvoir corrompt s’il n’est pas confronté à un véritable contre pouvoir. Le passé en est la preuve. Dire que les religions seraient la source des violences, n’est pas recevable. La cause, oui la cause réelle est l’homme lui-même qui est violent depuis toujours. Hitler, Staline, Pol Pot n’ont ils pas au nom de leur idéologie athée tués des millions d’êtres humains à commencer par des croyants juifs, chrétiens, bouddhiste…La nature humaine est complexe, elle porte en elle-même amour et haine. Les explications simplistes des origines de la haine sont un peu courtes pour être crédibles.

Médias

Que dire de nos services publics audiovisuels qui ont mis toute leur énergie à retransmettre en direct les sauvages tueries et ont organisé une belle soirée à la mémoire des morts de Charlie Hebdo ? Toute cette soirée a tourné sur la liberté de la presse et la liberté d’expression. Alors comment s’expliquer les manquements graves de ces mêmes services en période “normale” ? Quelles sont les débats contradictoires qui nous sont proposées par les uns ou les autres de l’establishment ?

Ainsi une des rares émissions culturelles de Fr2 “Ce soir ou jamais”  de Frédéric Taddei, qui a manqué disparaître et qui pour un oui ou un non est déprogrammée (ce sera le cas vendredi 23 janvier) est diffusée aujourd’hui à l’heure de très grande écoute (sic) à 23 h 30. Je l’enregistre pour la voir correctement.

Philippe Val ex-patron de Charlie, directeur de France Inter, par décision de Sarkozy, de 2009 à mai 2014, le 23 juin 2010 vire Stéphane Guillon et Didier Porte du jour au lendemain. Les Prud’homme ont donné tord à Radio France  qui est condamnée à verser 235000€ à Stéphane Guillon et à 252000€ à Didier Porte pour licenciement sans cause réelle et sérieuse. Dès sa nomination, Philippe Val renvoie Frédéric Pommier pour sa revue de presse mal ficelée selon lui mais sans doute pour la citation par le journaliste de Siné hebdo.

Laurence Bloch qui remplace Philippe Val au poste de directeur, elle aussi et dès sa nomination vire Daniel Mermet et son émission “Là-bas si j’y suis”, le 27 juin 2014 parce que trop ringarde et lui trop vieux, alors que Mermet (71 ans) déstabilisait la France par sa vision critique de notre société.

Tout ça pour dire que l’on est loin du compte en ce qui concerne la démocratisation du service public français et l’unanimisme d’aujourd’hui “Je suis Charlie” est sans doute ambigüe et un grand cache sexe de notre incapacité à avoir un service de l’audiovisuel vraiment libre, transparent et démocratique. Comment sont considérés par le pouvoir politique les citoyens que nous sommes ? Je vous laisse la réponse.

Méfiance

Je souhaite partager ma pensée du moment et mon écœurement face à la manière dont « les puissants » manipulent tout évènement et s’accaparent ce qu’ils combattent.

Cela n’enlève rien à l’émotion et la spontanéité de chacun vis-à-vis du drame qui vient de se dérouler.

Je n’écris pas « Je suis… », parce que je trouve que cela ne veut rien dire. C’est un slogan de plus pour faire croire à l’unité de façade. Je suis peut-être trop méfiant mais, par expérience, « Les loups seront toujours des loups », confère les accords TAFTA de cette année 2015.

Liberté, Égalité

La Liberté c’est de participer ou ne pas participer ! L’émotion est grande mais dans 8 jours, comme un soufflet, tout va retomber ! Et chacun continuera son chemin…

Mais dans mon cœur restera l’image de personnes connues ou inconnues, disparues à cause de la barbarie de fanatiques, et je continuerai à défendre mes valeurs de solidarité, fraternité.

Pour Égalité, nous sommes dans un monde ou « plus pour gagner plus » et certains « de moins en moins ou pas du tout »,ce ne sont pas que des mots mais une réalité pour laquelle chacun est responsable.

Libre, je sais encore faire le choix pour moi et je reste vigilant quant à cette manipulation des pouvoirs politiques, religieux pour la mémoire des “Charlie”. Des policiers, des citoyens assassinés par ces tueurs manipulés et sous l’emprise de radicaux islamiques du moyen âge, qui tuent tous ceux qui ne sont pas sous leurs ordres !

Chacun, “pour” ou “contre”, essaye de manipuler l’autre !

Je ne donnerai aucune consigne ! De quel droit ? La liberté c’est d’avoir le choix !

UNITÉ dans cette marche c’est La LIBERTÉ debout, d’un pays où je suis né, un monde où je vis ! En mémoire et respect des personnes disparues et contre la Barbarie !

Le reste, manipulation ou pas, je m’en f…

Policier

Tout le monde est Charlie… et moi je suis la maman d’un policier qui régulièrement est confronté à des gens sans foi ni loi. Certes, il a choisi mais a-t-on idée dans notre monde de bisounours des risques pris au quotidien, juste du fait du port d’un uniforme ? Qu’a fait de mal cette « fliquette » venue constater un accident si ce n’est de porter cet uniforme, qu’a-t-elle fait qui autorise à lui ôter la vie ? Que pouvait un flic dont la mission était de surveiller les journalistes de Charlie Hebdo contre des kalachnikovs ?

En l’espace de 3 mois, voilà 2 fois que mon fils, simple « flic » qu’il est, se trouve en …accident du travail ! C’est presque banal. Et aujourd’hui, tous ces « flics » vont être sur le pied de GUERRE pour vous tous, pour votre sécurité. Ils iront ensuite surveiller mosquées, synagogues, et autres lieux dits à risques et au péril de leur vie parce que désormais TOUT est possible… Certes, ils vous font chier avec leurs contraventions, certes parmi eux, il y en a qui sont pourris (j’ai envie de dire « comme dans toutes professions »). Mais il y a aussi ceux qui font leur boulot et uniquement leur boulot. Alors oui soyez Charlie c’est sûrement une noble cause mais ayez aussi une pensée pour ces 3 policiers qui sont morts juste parce qu’ils faisaient leur boulot.

Être Charlie ou pas

J’ai dit dès le début ma non légitimité à me reconnaître dans ce “je suis Charlie”. J’irai marcher aujourd’hui, parce que dans mon esprit, exprimer mon admiration à ces hommes est important, même si ça les aurait fait bien rire, ou grincer.

Je ne suis pas Charlie, je suis une française qui souhaiterait vivre dans un pays dans lequel on puisse dire à un arabe “tu me fais chier, parce que tu fumes dans le métro” sans se faire traiter de raciste, un pays où quand un étranger d’origine téléphone dans la salle de lecture de la bibliothèque, il n’y ait pas besoin de faire venir la sécurité pour lui faire comprendre que sa couleur de peau n’est pas en cause, et que moi, l’auvergnate, j’ai la nécessité du même respect des autres.

Je suis désabusée sur la suite probable, et hélas plus que certaine, donnée aux évènements, désabusée en pensant à la future côte de popularité qui fluctuera dans cette dynamique. Mais j’irai marcher sans être Charlie, mais …moi ! Et c’est déjà bien assez, pour dire le respect pour ces hommes courageux, moi qui ne lisait pas leur journal. Si tous les gens de la rue étaient les abonnés, ils auraient eu moins de problèmes pour leurs fins de mois ! Tout cela a un côté grandiloquent, et toujours le pot de confitures n’est pas loin. Et la tentation d’y tremper les doigts ? Le coude ?

Très égoïstement, je n’ai pu participer à aucune catharsis collective et j’en ai besoin. Je comprends ceux qui restent chez eux.

Marcher ou pas

Je suis d’accord avec le rassemblement, la seule chose qui m’attirait à ce rassemblement c’était “une marche silencieuse sans bannière ni banderole”… Car je refuse que le crime soit une façon d’exprimer son opinion. J’ai été Charlie un jour pour le slogan.

Mais je ne lirai pas ce journal.

J’aime dans cette marche SILENCIEUSE le fait que chacun exprime par sa présence sa demande de liberté d’expression, de droit à la différence. Sa volonté de vivre dans un pays où nous ESSAYONS de nous respecter au mieux… Cette valeur n’appartient à aucun parti, cette valeur appartient à l’homme. Du moins c’est ce que l’on découvre, lorsqu’elle est menacée par le crime !

Donc, je ne regarderai pas ces politiques en première ligne et j’irai marcher en silence avec mes enfants…

Bonne journée d’expression à chacun (ici ou ailleurs).