Social, vous avez dit social ?

Le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) est un établissement public chargé de mettre en œuvre la politique sociale de la commune.

Il a besoin, pour engager ses actions en faveur des habitants, de faire une analyse des besoins sociaux de la population. Outil de pilotage et d’animation territoriale, cette analyse permet de structurer la politique sociale de la commune pour les années à venir et de dégager des priorités d’action dans un contexte marqué par les restrictions budgétaires.

C’est l’occasion d’un véritable débat dans la commune et cela permet de mieux diffuser les projets et de favoriser la transparence de fonctionnement du conseil communal d’action sociale.

Notre commune n’a pas fait d’analyse des besoins sociaux depuis au moins 19 ans.

Sans cette analyse, on se prive d’éléments permettant de répondre aux vrais besoins de la population. Le CCAS risque de mener des actions en décalage avec le terrain. Par exemple, le colis des anciens date de l’après guerre ! La seule nouveauté a été la bourse pour les étudiants (2008).

Si le CCAS ne fait pas cette analyse des besoins sociaux, il n’applique pas le décret de 1995 et pourrait faire l’objet  par un administré d’un recours devant le tribunal administratif.

Élus, les colistiers de Chazay d’Avenir feront un état des lieux et une analyse des besoins sociaux de la population car c’est un passage obligé pour répondre efficacement aux besoins des habitants.

Selon la loi, cette analyse devrait être conduite tous les ans. Elle permet ainsi de justifier les attributions de subventions municipales.

Quelle conclusion en tirer sur la volonté d’un Maire de veiller au bien-être des citoyens ? Ou faut-il plutôt dire « de ses citoyens » ?


Dernière minute !!!

Conseil Communal du CCAS du 6 mars 2014, Débat d’Orientation Budgétaire.

À ma demande au Président (le Maire) de présenter un rapport d’analyse des besoins sociaux de la population avant le débat (obligation loi 1995), le maire répond qu’il n’a pas besoin de produire ce rapport. Il dit connaitre les habitants et savoir ce qu’il y a à faire pour eux !!! Son adjointe reçoit les demandes d’aides sociales, donc « tout va bien ».

Est-ce ainsi que se gère une commune en 2014 ? Un homme qui “sait” tout, gère tout, dans l’opacité la plus totale, en contradiction avec la loi ?

Robert MARTIAL - Élu municipal, représentant élu au CCAS